Celsius : des citoyens réinventent le chauffage

par dans Communauté

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
Quelque part dans le quartier Rosemont-La Petite-Patrie, un projet énergétique durable et innovant est en train de voir le jour. Baptisé Celsius, il est porté par un collectif de citoyens motivés et visionnaires déterminés à faire leur part pour réduire leur empreinte carbone et créer un lien social en imaginant le chauffage communautaire de demain.

Une communauté débordante d’énergie

Après avoir mené à bien un projet de ruelle verte en 2015, ce groupe de résidents a créé Solon (du nom d’un des « pères » de la démocratie athénienne, dans l’Antiquité grecque), un organisme sans but lucratif voué à l’amélioration des milieux de vie et à la lutte contre les changements climatiques. Inspirés par le succès remporté par leur première initiative, plusieurs de ses membres ont voulu relever un défi plus complexe : celui de l’énergie.

La géothermie, naturellement

L’idée? Créer une infrastructure de chauffage et de climatisation locale et renouvelable qui permettrait aux résidents de réduire leur consommation d’électricité et d’énergies fossiles, ainsi que leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) grâce à la géothermie, une technologie qui tire parti de la chaleur naturelle du sous-sol terrestre. Au moyen de puits verticaux d’une profondeur de 150 à 200 mètres et d’un réseau de distribution utilisant un fluide caloporteur (de l’eau, en l’occurrence), cette chaleur serait captée dans le sol, puis distribuée et diffusée dans les logements par un système de tuyaux connecté à une thermopompe.

Place aux ruelles

Appuyé par la Coop Carbone, une coopérative qui soutient les entreprises et les collectivités désireuses de réduire les GES, ainsi que plusieurs autres partenaires, dont Énergir, Solon a entrepris une étude de faisabilité pour le projet Celsius en 2017-2018. Cette étude visait à la fois à identifier des ruelles pilotes pour le déploiement initial du projet et à réaliser une évaluation technico-économique de chacun des emplacements potentiels. Au terme de cette démarche, trois ruelles ont été retenues : Saint-Marc (1ère Avenue et 2e Avenue/Beaubien-Bellechasse), Prov-herbes (6e Avenue et 7e Avenue/Holt-Dandurand) et Cuvillier (Alywin/Rachel-Sherbrooke).

L’adhésion citoyenne au cœur des décisions

Le choix de ces emplacements a été déterminé par les résultats de l’étude concernant la faisabilité et les bénéfices environnementaux du projet, mais aussi par son acceptabilité sociale et la mobilisation des citoyens, premiers intéressés par cette initiative. Face aux conclusions techniques favorables et à l’enthousiasme des résidents et de l’arrondissement (qui appuie financièrement le projet), Solon a amorcé la deuxième phase du projet Celsius à l’été 2018 : l’étude opérationnelle et le plan d’affaires. Cette nouvelle étape permettra notamment d’établir les besoins en chauffage des résidents et le coût du projet pour les sites participants.

Un modèle à reproduire

La construction du réseau géothermique est prévue en 2019-2020 et comprendra le réaménagement et la bonification des ruelles pilotes. En parallèle, Solon élaborera un modèle d’affaires fondé sur la création d’une coopérative qui sera chargée de veiller au fonctionnement, à l’entretien et à la gestion de l’infrastructure énergétique. Inédit en Amérique du Nord, ce modèle favorisera la participation des utilisateurs aux décisions ainsi que la reproductibilité du projet pilote.

Changer les choses, un projet à la fois

La participation d’Énergir à l’étude de faisabilité témoigne du rôle de facilitateur que l’entreprise souhaite jouer auprès de la collectivité. Dans le cadre de sa politique d’investissement communautaire, Énergir encourage et appuie des initiatives citoyennes comme le projet Celsius qui favorisent la collaboration énergétique, le recours aux énergies renouvelables et la lutte contre les changements climatiques.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laissez un commentaire