SME 2019 : une édition sous le signe de l’engagement social

par dans Communauté

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Chaque année, c’est la communauté entrepreneuriale du monde entier qui célèbre la Semaine mondiale de l’entrepreneuriat. Les entrepreneurs, ce sont ces gens qui innovent pour trouver des solutions aux problèmes, qu’ils soient petits ou grands. Et cette année en particulier, cet événement mondial met en lumière le travail de ceux qui s’attaquent aux grands enjeux modernes. Sous le thème de l’entrepreneuriat social, cette édition de la Semaine mondiale de l’entrepreneuriat a eu un écho fort chez Énergir qui soutient chaque année des entreprises qui améliorent le monde. L’une de ces entreprises est la Coop FA, sous laquelle est née la Bourse du carbone Scol’ÈRE. Nous nous sommes entretenus avec Charles-Hugo Maziade, directeur de la Coop FA, afin de connaître sa vision de l’entrepreneuriat social.

É – Que représente l’entrepreneuriat social pour vous?

CH – Des organisations et des projets dont les activités génèrent des retombées positives, tant pour les collectivités que pour leur milieu de vie. Peu importe le domaine, il est possible d’y générer des activités et des actions qui savent répondre aux besoins du milieu, créer des espaces où il fait bon vivre et au sein desquels les gens sont heureux.

L’entrepreneuriat social est aussi intrinsèquement lié à la concertation entre plusieurs acteurs du milieu qui sont partie prenante de l’action. Il permet de prendre en compte les répercussions à long terme des actions que nous menons aujourd’hui.

É – Comment est née la Coop FA?

CH – Créée en 2007, la Coop FA est née de la vision commune de cinq individus provenant de milieux différents et souhaitant créer une organisation qui offrirait des projets positifs, ludiques et créatifs dans les domaines de l’éducation et de l’environnement. L’un des membres fondateurs étant issu du milieu coopératif, il a proposé d’adopter le modèle de coopérative de travailleurs afin que tous soient impliqués dans le développement de l’organisation.

Ces membres fondateurs sont aujourd’hui actifs dans d’autres milieux, mais nous leur devons beaucoup. Ils ont mis à profit leur savoir et leur volonté de faire une différence positive dans nos milieux.

É – Que réserve l’avenir pour la Coop FA?

CH – La Coop FA est fière de voir s’associer à ses projets des partenaires de tous les milieux qui contribuent à faire grandir les actions et les retombées positives partout au Québec.

Depuis avril 2018, la Coop FA collabore avec une organisation d’économie sociale en Europe dans le but d’y implanter un projet qui permettra de mobiliser et d’interconnecter des jeunes de la France et du Québec. Nous sommes extrêmement fiers de cet important partenariat qui permettra de partager de bonnes pratiques et de créer un projet d’ouverture sur le monde.

De plus, la Coop FA mise sur l’utilisation des technologies de l’information pour arriver à rejoindre et mobiliser la population autour de projets sociaux et environnementaux. Le potentiel est tellement inspirant que même après huit années à intégrer les TI à nos projets, nous avons l’impression d’être aux balbutiements des possibilités. D’ailleurs, nous lancerons dans les prochaines années des travaux importants pour imaginer et créer de nouveaux outils positifs de mobilisation sociale.

Pour en apprendre davantage sur la Coop FA ou la Bourse du carbone Scol’ÈRE, visitez leur site Web ou leur page Facebook.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laissez un commentaire