Écocondos Origine : l’avenir est dans le bois

par dans Énergie

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

À quoi pourraient ressembler les immeubles résidentiels de demain? Inutile de regarder la série de science-fiction du moment pour le savoir. À Québec, le futur a déjà pignon sur rue avec le projet Origine, un bâtiment de 13 étages qui innove sous tous les angles.

Réinventer le milieu urbain

Si les promoteurs du projet ont choisi le nouvel écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres, en bordure de la rivière Saint-Charles, pour ériger cet immeuble de 94 parties privatives, ce n’est pas un hasard. Tant par ses techniques de construction que ses choix énergétiques et technologiques, le bâtiment adhère résolument aux objectifs de développement durable de ce quartier de nouvelle génération : réduction de l’empreinte environnementale et de l’utilisation des ressources, utilisation de matériaux écologiques, limitation de la production de déchets, aménagement de milieux de vie sains, etc.

Mieux que le béton

L’innovation la plus saisissante est peut-être aussi la moins visible, mais elle n’en est pas moins impressionnante : avec ses 40 mètres de hauteur, l’immeuble possède la plus haute structure faite de bois massif à 100 % dans le monde. En choisissant ce matériau, les maîtres d’œuvre du projet ont voulu mettre en valeur une ressource naturelle renouvelable d’origine locale (de l’épinette noire récoltée dans le nord du Québec), mais aussi plus écoresponsable. En effet, tout au long de sa croissance, le bois emmagasine du carbone et sa récolte nécessite moins d’énergie que la fabrication d’acier ou de béton. Résultat : une économie de plus de 2 500 tonnes de gaz à effet de serre (GES), soit l’équivalent du retrait de 500 voitures de nos routes pendant un an.

Faire plus avec moins

La performance énergétique du bâtiment a également fait l’objet d’un soin particulier. L’utilisation d’une structure en bois, notamment, permet de minimiser les pertes thermiques, tandis que la membrane de couleur claire qui recouvre le toit réduit le phénomène d’îlot de chaleur, et donc l’utilisation de la climatisation. De plus, le chauffage et l’eau chaude sont produits par un système central à gaz naturel et toutes les parties privatives sont munies de planchers radiants (également alimentés par le système de chauffage central à gaz naturel). Selon les promoteurs, chacune de ces deux mesures permet des économies d’énergie de l’ordre de 30 % grâce au rendement énergétique très élevé de la chaudière à gaz naturel, d’une part, et du fait qu’en réchauffant l’air, les planchers radiants diminuent les besoins des logements en chauffage, d’autre part. Les stationnements ne sont pas en reste, puisqu’ils sont chauffés par des aérothermes à eau chaude raccordés au système de chauffage central, tandis que les espaces communs et les voies de circulation sont éclairés par des lampes à diodes électroluminescentes (DEL) écoénergétiques.

Réduire, réutiliser, recycler (les 3 R)

À l’intérieur des parties privatives, on trouve un broyeur intégré à l’évier de cuisine qui permet de disposer des matières résiduelles organiques (les déchets de table, notamment) de façon responsable. Une fois déchiquetés, les résidus sont aspirés jusqu’à un réservoir situé au sous-sol de l’immeuble, où ils subissent une décantation naturelle (séparation des liquides et des solides). Les liquides sont ensuite acheminés à une usine de traitement des eaux usées, tandis que les solides sont envoyés à une usine de biométhanisation ou de compostage pour être transformés en énergie (biométhane) ou en engrais (compost). Ce dispositif permet non seulement une meilleure gestion des résidus organiques, mais il anticipe la future réglementation de la ville de Québec qui devrait rendre le compostage obligatoire d’ici quelques années. De plus, tous les condominiums sont équipés de chutes à déchets « intelligentes », qui permettent de disposer séparément des matières recyclables et non recyclables.

LEED et leadership

En raison de son caractère innovateur, le projet Origine a d’ores et déjà été récompensé par un Prix Construire de l’Association de la construction du Québec, dans la catégorie Projet résidentiel non réglementé, et par une mention Innovation de l’Institut de développement urbain du Québec. À l’automne 2019, les promoteurs du projet ont également déposé une demande de certification LEED (Leadership in Energy and Environmental Design). Cette certification reconnue dans plus de 160 pays constitue un sceau d’excellence pour les bâtiments commerciaux et résidentiels construits selon les principes du développement durable. L’obtention d’une telle reconnaissance viendrait renforcer le positionnement écoresponsable du projet et les promoteurs ont bon espoir de recevoir la certification espérée en 2020.

Changer la nature des villes

S’il n’est pas le premier immeuble entièrement fait de bois au Québec, le projet Origine n’en demeure pas moins une vitrine de ce que le nouveau quartier écoresponsable peut apporter de positif au secteur du logement et, plus généralement, aux écosystèmes urbains. D’ailleurs, ce genre de construction gagne du terrain chez nous et ailleurs dans le monde grâce aux progrès technologiques et à une conscientisation accrue de l’industrie à l’égard des émissions de GES et du réchauffement climatique. De Montréal à Vancouver et de Paris à Stockholm en passant par Londres, des immeubles à faible empreinte carbone redéfinissent la silhouette des villes et annoncent une tendance qui s’annonce… durable.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laissez un commentaire