Gaz naturel renouvelable: comment utiliser vos poubelles!

par dans Énergie

Gaz naturel renouvelable
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
Utiliser des déchets organiques pour produire de l’énergie? Pourquoi pas! C’est le principe de base de la production de gaz naturel renouvelable (GNR). Le GNR est carboneutre chimiquement semblable au gaz naturel traditionnel, généré par des déchets organiques tels que les déchets de table, les matières agricoles, les boues des stations d’épuration, certains résidus industriels, ou encore la biomasse forestière.

Le plus beau, c’est qu’en plus de réduire la quantité de matières enfouies et les émissions de gaz à effet de serre (GES), le GNR présente plusieurs autres avantages très intéressants. Voyons lesquels…

Plus près, plus propre

Au Québec, plusieurs projets de biométhanisation (voir encadré) par Énergir ont vu le jour ou sont en voie de se concrétiser. En produisant du biométhane, un type de GNR, à partir des restes de nourriture recueillis sur leur territoire, les municipalités et autres collectivités locales disposent d’une source d’énergie de provenance locale qui leur permet de réduire leur empreinte carbone et leur dépendance aux énergies fossiles.

Renouvelable et réutilisable

De plus, cette production favorise l’économie circulaire, un processus qui permet aux collectivités d’assurer en totalité ou en partie leur autonomie énergétique. Ainsi, les matières organiques des citoyens sont réutilisées et valorisées pour être transformées en énergie qu’on peut :

  • réinjecter dans le réseau gazier d’Énergir, générant ainsi des profits;
  • utiliser pour chauffer des bâtiments et propulser des véhicules lourds.

Tout le monde y gagne

Le GNR injecté dans son réseau gazier permet aussi à Énergir de proposer une forme d’énergie alternative à ses clients, qui peuvent donc réduire leur empreinte carbone à leur tour. Énergir contribue ainsi à la lutte contre les GES et favorise l’atteinte des objectifs de la politique énergétique 2030 du Québec.

Une force de la nature

Abondante chez nous, la biomasse forestière (sciures et copeaux de bois, écorces, cimes, branches, rabotures) représente également une filière prometteuse pour la production de GNR. Depuis 2016, Énergir, en partenariat avec l’entreprise G4 Insights et d’autres partenaires, teste le potentiel d’un nouveau procédé appelé « hydrogénation pyrocatalytique ». Ce procédé permet de produire un GNR qui peut être injecté directement dans le réseau gazier.

À terme, le GNR issu des résidus forestiers pourrait compléter avantageusement la production de biométhane et contribuer ainsi à un meilleur avenir énergétique pour le Québec.

Vous voulez en savoir plus sur le biométhane? Testez vos connaissances grâce à ce quiz

 

Biométhane 101

Lorsqu’on laisse des matières organiques comme les restes de table se dégrader naturellement, elles produisent naturellement du biogaz. La biométhanisation est donc un procédé qui consiste à capter ce gaz dans des biodigesteurs, d’immenses cuves de digestion des matières organiques semblables à des estomacs géants. Le biogaz ainsi produit est ensuite raffiné (nettoyé de ses impuretés) pour obtenir un gaz naturel provenant d’une source renouvelable, d’où son appellation de « biométhane ». Il est alors prêt à être injecté dans le réseau gazier, à chauffer des bâtiments ou à faire rouler des camions.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laissez un commentaire