8 erreurs à éviter lors de l’achat d’un condo

par dans Ma maison

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
Vous désirez acheter un condo ou vous avez déjà entrepris des démarches en vue de l’achat d’un condo, voici huit erreurs à ne pas commettre!

1. Ne pas connaître le quartier

C’est l’un des points les plus importants de votre démarche d’achat : la localisation! Un condo situé dans le quartier Griffintown ou dans Mercier à Montréal ne vaut pas la même chose, ne se vend pas à la même vitesse, ne prendra probablement pas de la valeur au même rythme non plus. Griffintown est plus jeune, Mercier est davantage de type familial. Même à l’intérieur d’un même quartier, les valeurs peuvent varier d’une rue à l’autre. Faites vos devoirs pour bien connaître le prix des condos similaires vendus au cours de la dernière année dans le quartier où vous envisagez d’aller vivre. Faites-vous accompagner par un courtier qui connaît bien le secteur.

2. Ne pas faire inspecter le condo avant l’achat

Vous devez connaître ce que vous achetez! Alors que l’acheteur s’apprête à injecter des centaines de milliers de dollars dans l’achat d’un condo neuf ou usagé, vendu par l’entremise d’un courtier ou directement du proprio, ce n’est pas le moment de vouloir « sauver » quelques centaines de dollars en évitant l’inspection. Celle-ci permettra de découvrir, le cas échéant, des défaillances de construction, d’entretien et de sécurité. Ne vous en tenez pas qu’à la partie privative, il faut connaître l’état des lieux des parties communes. Si les balcons, la toiture ou les fenêtres doivent être remplacés à court terme, la facture pourrait être salée. Mieux vaut le savoir dès le départ! Servez-vous du procès-verbal pour négocier à la baisse le prix d’achat ou pour exiger des corrections.

3. Se fier aux frais de condo affichés par le promoteur

Les premiers acheteurs sont souvent attirés par des frais de condo peu élevés – seulement 60 $ par mois! Méfiez-vous de ces annonces. Les premières années, ces frais suffiront sans doute pour payer l’entretien minimal de la bâtisse. Quand des dépenses plus importantes s’avéreront nécessaires (remplacement de balcons, réfection du toit, etc.), des cotisations spéciales de plusieurs milliers de dollars par unité de condo pourraient être exigées. Vérifiez aussi le budget de la copropriété par rapport au fonds de prévoyance (argent mis de côté pour les travaux majeurs). Le niveau de 5 % des frais de condo est souvent insuffisant pour combler les besoins d’entretien à long terme.

4. Condos achetés sur plan : se fier à la parole du vendeur

Selon le dicton, les paroles s’envolent, les écrits restent! Le vendeur vous dit qu’il va installer des supports à vélo, assurez-vous que ce soit écrit en toutes lettres. Vous avez négocié l’installation d’un puits de lumière au-dessus de votre îlot de cuisine, mais l’avez-vous fait inscrire au contrat? Advenant le cas où les plans du promoteur changent en cours de route et qu’il ajoute un étage au-dessus du vôtre, si ce n’est pas écrit, votre puits de lumière risque fort de passer à la trappe. Tout ce qui vous est promis devrait être mis par écrit.

5. Omettre de vérifier qui seront vos voisins

Acheter un condo, c’est aussi acheter un milieu de vie que vous partagerez avec d’autres copropriétaires, ne l’oubliez pas! Vos voisins habitent-ils leurs unités? Louent-ils à des touristes? Prenez la peine de vérifier quels sont les condos à louer sur des plateformes comme Airbnb. L’immeuble est-il habité par des familles avec de jeunes enfants ou davantage par des retraités? Posez des questions aux résidents dans les corridors. Visitez la propriété le jour et le soir pour vous demander si vous y serez heureux.

6. Un condo pour le même prix qu’un logement!

N’oubliez pas que les promoteurs de condo utilisent le marketing à leur avantage! Oui, il se peut que les mensualités de l’hypothèque soient moins chères que votre loyer actuel… mais n’oubliez pas les autres frais! Vous devez tenir compte des taxes municipales et scolaires, des frais de condo, des assurances et des frais d’entretien de votre unité. C’est donc quelques centaines de dollars par mois qu’il faut ajouter au coût de votre hypothèque. N’oubliez pas non plus les frais encourus au moment de l’acquisition : frais d’inspection, frais de notaire, taxe de mutation. De plus, les taux d’intérêt hypothécaires étant présentement à la hausse au Canada, seriez-vous en mesure de boucler votre budget s’ils augmentaient de 2 % dans cinq ans?

7. Penser qu’on pourrait faire ce que l’on veut

Vous avez tellement hâte de ne plus être locataire pour enfin faire ce que vous voulez chez vous! La vie en condo risque de vous réserver des surprises si vous êtes dans cet état d’esprit. Vous aurez fort probablement des voisins en dessous, au-dessus, de chaque côté de vous, qui auront chacun leurs propres exigences. La déclaration de copropriété vient justement établir ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas. Lisez-la bien avant de la signer!

8. Se laisser impressionner par le tape-à-l’œil

Condo de luxe à vendre! C’est possible que ce soit le cas, mais il se peut aussi que ce ne soit que du marketing! Ne vous laissez pas impressionner par la décoration du condo modèle qui vous est présenté. Une belle valorisation immobilière, ou home staging, peut donner un effet bœuf, mais regardez au-delà des meubles et des objets de décoration. La cuisine est-elle bien dimensionnée? Quels sont les matériaux utilisés pour les armoires? Le condo est-il bien insonorisé? Est-il bien éclairé de façon naturelle? Faites-vous accompagner par un professionnel de l’immobilier ou par des gens qui ont déjà de l’expérience dans le domaine des condos lors de vos visites.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Steve Forget

Real estate investment buff Steve Forget started a blog called Jeune investisseur immobilier (young real estate investor) in 2011 to share his opinions, his wins, and his losses. In addition to owning several rental buildings, Steve is a co-owner of Construction Forsa, a company whose objectives include flipping real estate. For the last 15 years he has worked as a project management consultant on international projects, as well as assisting organizations with designing, planning and monitoring their projects. Increasingly, he will apply these same management concepts to real estate projects in Québec.

Laissez un commentaire