Comment calculer le seuil de rentabilité de son entreprise

par dans Mon entreprise

Seuil de rentabilité
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
Le seuil de rentabilité correspond au niveau d’activité minimum à partir duquel l’activité d’une entreprise devient rentable. Il est atteint lorsque les coûts totaux d’une entreprise égalent ses revenus totaux. Au-delà de ce seuil, l’entreprise est réputée accéder à la zone enviable de bénéfice. En dessous de ce seuil, il sera difficile pour elle de faire des profits, donc de vivre longtemps. La valeur de ce seuil peut être exprimée en nombre d’unités de produits vendus, en chiffres d’affaires encaissés ou en périodes temporelles (mois ou années par exemple).

En tant qu’entrepreneur, vous gagnerez à connaître le seuil de rentabilité de votre entreprise. Vous aurez une meilleure planification financière d’entreprise et serez plus stratégique pour fixer vos prix et établir des objectifs en matière de revenus tout comme prévenir de mauvaises décisions d’entreprise. Vous pourrez, également, convaincre les investisseurs ou les banquiers de financer votre entreprise en démontrant que votre plan est bien viable. Surtout, lors de la création d’un nouveau produit, de son lancement, de l’ajout d’un nouveau canal de vente ou encore d’un changement de modèle d’affaires.

Calculez le seuil de rentabilité

La tâche peut vous sembler plus compliquée lorsque vous vendez plusieurs produits. De manière générale, vous pouvez considérer un seul produit à la fois ou fixer un prix moyen en fonction de l’ensemble des produits vendus. Il est toujours préférable dans ce type de situation d’envisager plusieurs scénarios pour être préparé au mieux. « Le mieux est de se baser sur une période d’un an pour avoir tous les coûts fixes. Ainsi, on peut diviser les coûts fixes par la marge brute (revenus moins coûts variables). », précise Marie-Andrée Giroux, FCPA, FCMA, Présidente de Cofinia conseil inc. Cela donne le seuil de rentabilité en dollars. En divisant ce résultat par le prix unitaire, on obtient le seuil de rentabilité en unités vendues.

Les coûts fixes sont les coûts qui restent inchangés, indépendamment de la quantité de produits vendus. Pensez, entre autres, aux dépenses administratives, tels le loyer, les assurances, les salaires de la comptabilité ou la réception, les abonnements de logiciels, etc. Les coûts variables sont les coûts variant en fonction de la quantité de produits vendus. À titre d’exemple, ces coûts comprennent les dépenses liées aux matériaux, aux commissions, aux frais de transactions et à la main-d’œuvre de production.

Faites la liste de vos données

Énumérez, d’abord, tous vos coûts opérationnels. C’est-à-dire les coûts de fabrication du produit, de loyer et de frais bancaires. Notez, également, toutes les dépenses devant être engagées. Puis, classez ces données comme coûts variables ou coûts fixes.

Mme Giroux donne, à titre d’exemple, une méthode simplifiée de calcul :

Identifiez vos coûts de production et estimez le nombre d’unités produites en lien avec ces coûts.

Déterminez un prix moyen pour vos produits et calculez les revenus estimés en le multipliant par la quantité produite.

À noter, toutefois, qu’il y a une certaine limite pour certaines données. L’analyse de seuil de rentabilité ne permet pas, par exemple, d’évaluer la demande puisqu’elle n’est pas stable. En effet, vous pouvez décider de changer vos prix. Cela peut affecter le nombre de personnes qui souhaitent acheter votre produit. Vous devez, aussi, posséder des données fiables. Certains coûts peuvent parfois être considérés à la fois comme des coûts fixes et variables. Selon la présidente de Cofinia conseil inc., vous forcer à classer ces coûts dans l’une des deux catégories (coûts fixes ou variables) peut compliquer les opérations de calcul. Par exemple, certains coûts pourraient être classés dans les deux catégories. Si vous possédez des salariés fixes, leurs rémunérations devront être considérées comme des coûts fixes. Si vous engagez des ressources à temps partiel ou sur une base horaire dépendant du volume de commandes reçues, leurs rémunérations devront être comptabilisées en tant que coûts variables. Votre défi, aussi, est de n’oublier aucune dépense. Vous devez vous assurer de l’exactitude des données renseignées.

Enfin, connaître le seuil de rentabilité de votre entreprise permettra de mieux percevoir son potentiel de succès. Au besoin, entourez-vous d’experts dans le domaine des finances et n’hésitez pas à aller chercher des conseils de comptables fiables pour faire des ajustements à votre entreprise, si nécessaire.

Pour approfondir le sujet, lisez cet article du site Web du CFO Masqué : Calcul du seuil de rentabilité : quelques pièges à éviter

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Kim Auclair

Entrepreneure, blogueuse et conférencière, Kim Auclair est une figure connue de la communauté québécoise de l’entrepreneuriat. Elle diffuse ses idées et conseils dans une variété de plateformes autour d’un thème qui lui tient à cœur : le développement des compétences entrepreneuriales.
Kim Auclair a aussi créé, en 2005, MacQuébec, une communauté d’utilisateurs de produits Apple au Québec. Le site est animé depuis par une vingtaine de collaborateurs et reçoit plus de 600 000 visiteurs par année. À travers son entreprise Niviti, elle offre des services et conseils en création, animation et gestion des communautés en ligne.

Laissez un commentaire