Entrepreneuriat au féminin: de plus en plus populaire auprès de la relève

par dans Mon entreprise

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
Le secteur entrepreneurial a la cote ces jours-ci. Mais que savons-nous de l’apport des femmes à celui-ci? Dans une série d’articles du journal Les Affaires (Oct. 2015), on apprenait que le taux de femmes entrepreneures a presque doublé depuis cinq ans et que plus de 10 % des Québécoises possèdent une entreprise. Julie Miville-Dechêne, présidente du Conseil du statut de la femme y soulignait ceci : « Combien réussissent? On ne le sait pas. Mais si l’autonomie financière n’est pas assurée, la fierté de s’être prise en charge et le gain d’estime de soi semblent être de loin le plus grand bénéfice de l’entrepreneuriat pour les femmes. » La tendance montre que les femmes, ambitieuses et confiantes que leur talent les mènera loin, ont d’ailleurs une meilleure prise en compte des enjeux sociaux, sociétaux, économiques et écologiques du marché. Elles s’appuient sur la solidarité et les échanges, créent de nouveaux emplois et offrent leur chance à des personnes dans le besoin, selon le Professional Women’s Network (EPWN) .

L’engouement de se lancer en affaires, on peut dire qu’Arielle Beaudin, jeune entrepreneure et membre de la JCCM, l’a eu. Celle qui a toujours eu à cœur la place des femmes dans la société québécoise a voulu, à travers son site, faciliter l’expérience de ces dernières dans le milieu des affaires. LORI.biz se veut donc le carrefour des femmes entrepreneures et de tous ceux qui vouent un intérêt à l’entrepreneuriat au féminin.
« LORI.biz a pour mission d’inciter les femmes à considérer l’entrepreneuriat comme un choix de carrière en leur offrant de l’inspiration, du contenu, des activités et une vaste gamme de services. Nous venons d’ailleurs de lancer le LORI hub, qui est le premier espace de travail collaboratif pour les femmes entrepreneures au Canada. Dans cet environnement, elles ont la chance de partager leurs idées, leurs astuces et leurs différentes ressources, dans le but de contribuer à la prospérité de chacune », explique-t-elle.

L’exemple d’Arielle n’est heureusement pas unique. Lors du dernier Concours québécois en entrepreneuriat (2015), renommé Défi OSEntreprendre, les femmes enregistraient un taux de participation de 50 %, soit le plus haut taux jamais enregistré depuis la création du concours. Les femmes entrepreneures prennent la place qui leur revient dans le monde des affaires et elles érigent de belles entreprises qui façonnent et enrichiront le Québec Inc. Les jeunes sont ainsi exposés à des modèles plus qu’inspirants, telles Danièle Henkel, Mélissa Harvey et Kim Tomassin, pour ne nommer que celles-ci. Nous pouvons en être fiers.

À la JCCM, nous croyons que le changement passe par tous et que les hommes peuvent contribuer à accroître la place des femmes à la tête d’entreprises. La relève d’affaires a à cœur le développement de talents et croit que pour poursuivre dans cette voie, il faudra une combinaison d’implications individuelle, collective et institutionnelle. Chose certaine, la relève est prête à se surpasser!

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laissez un commentaire