Qui réduit ses coûts, accroît sa rentabilité!

par dans Mon entreprise

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
Conclure une vente a toujours été plus séduisant que devoir comprimer un budget. Mais à quoi bon multiplier les revenus quand l’argent file par ailleurs? Des experts partagent les méthodes qui ont fait leurs preuves dans des entreprises de toutes tailles.

1 – Dépenses discrétionnaires : Quand le bon sens fait loi

« Il est relativement aisé de trouver des dépenses superflues dans l’entreprise. Il suffit de mesurer les résultats qu’elles génèrent », dit Jocelyn Plamondon, directeur, Efficacité financière et opérationnelle chez PwC.

L’expert cite en exemple une chaîne d’hôtels qui faisait des excès dans son approvisionnement en bouteilles d’eau. « Certains établissements offraient aux clients un certain produit avec un logo, d’autres voulaient une saveur ou un design particulier. Chacun devait négocier avec un fournisseur différent, ce qui coûtait de plus en plus cher. En uniformisant le choix des bouteilles, l’entreprise a pu les acheter à moindre coût », raconte M. Plamondon.

2 – Espaces physiques : Une nouvelle ère a commencé

Avec la généralisation du télétravail et de l’infonuagique, il est de moins en moins essentiel d’occuper de vastes locaux. En relocalisant ou en repensant les espaces de travail, on réduit les loyers et les déplacements des employés. C’est aussi l’occasion de repenser en profondeur certaines habitudes.

« Le déménagement est le moment idéal pour réviser des coûts que l’on considérait auparavant comme fixes. Des économies substantielles peuvent être réalisées en partageant les bureaux avec d’autres organisations, en remplaçant les espaces de rangement par des environnements de travail sans papier, en automatisant les éclairages, ou encore en récupérant la chaleur », dit Jocelyn Plamondon.

3 – Énergie : Miser sur la stabilité

« Dans le secteur manufacturier, on s’est longtemps concentrés sur les pertes de productivité ou le coefficient d’utilisation des matières premières. On a fait beaucoup de progrès dans ces domaines, et désormais la priorité est de réduire les coûts énergétiques », dit Sébastien Doyon.

C’est pourquoi les entreprises québécoises se tournent vers le gaz naturel, qui offre des coûts plus abordables que l’électricité, et plus stables que le mazout.

Comparez vos coûts d’énergie (tableau comparatif)

« Le marché est maintenant très bien approvisionné, grâce à une augmentation massive de la production en Amérique du Nord. Pendant que le prix du pétrole subit des fluctuations fortes et imprévisibles, comme on l’a vu récemment, le prix du gaz naturel reste abordable, et surtout très stable », explique Johanne Paquin, économiste principale à GazMétro.

« La conversion au gaz naturel nécessite un investissement, mais la tarification est assez attrayante et prévisible pour amortir la dépense à moyen terme. Elle est aussi structurée de façon avantageuse pour les clients qui ont de grands besoins énergétiques. En outre, certaines subventions aident à raccourcir la période d’amortissement », ajoute Mme Paquin.

Consultez les subventions disponibles

Les entreprises peuvent également opter pour des modèles hybrides, propose Sébastien Doyon.

« Il faut choisir la bonne énergie pour le bon usage, dit-il. Il ne s’agit pas forcément de mettre tous ses œufs dans le même panier. On peut diversifier les sources pour les utiliser comme leviers en cas de fluctuations des prix de l’énergie. »

4 – Processus opérationnels : Trop, c’est comme pas assez

Les processus, contrôles et validations sont essentiels à la bonne marche d’une entreprise… jusqu’à ce qu’ils la freinent. Tous les acteurs n’ont pas forcément besoin de participer à chaque action. Et quand ils le font, mieux vaut les faire intervenir de façon efficace en réduisant les pertes de temps ou les activités manuelles.

C’est connu, l’informatisation est l’une des meilleures façons d’alléger les processus. Mais les dirigeants sont initialement rebutés par son apparente complexité, et préfèrent conserver les « bonnes vieilles méthodes » plutôt que de faire le saut.

 

« L’informatisation n’a pas sa pareille pour faciliter les tâches traditionnelles à basse valeur ajoutée, dit Sébastien Doyon. Au départ, cela requiert des investissements et l’aide de spécialistes; mais une fois que les gens adoptent leurs nouveaux outils, les résultats se font vite sentir. »

5 – Utilisation des actifs : Plus ça sert, moins c’est cher

Depuis deux ans, Marriott loue ses espaces inutilisés à des entreprises ou à des travailleurs autonomes, à l’heure ou à la journée. La chaîne hôtelière a ainsi transformé une dépense en un flux de revenus. Il lui a suffi de faire appel à liquidspace.com, un service en ligne de location d’espaces de travail à court terme.

« On voit de plus en plus d’entreprises nouer des partenariats pour rentabiliser leurs espaces, leurs infrastructures, mais aussi d’autres actifs intangibles comme leur capacité de travail. C’est une tendance porteuse qui permet de réduire les investissements tout en réalisant des gains de productivité sur les actifs », explique Jocelyn Plamondon.

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laissez un commentaire