Analyse de pertinence

L’analyse de pertinence demeure un exercice incontournable pour accroître, de concert avec les parties prenantes internes et externes, une meilleure compréhension des enjeux prioritaires en développement durable pour Énergir.
Lire plus Lire moins

Étapes de la GRI

G4-18 - Pour déterminer le contenu du rapport, Énergir a appliqué les principes et les étapes de la GRI :
Lire plus Lire moins
  • Examen du rapport 2013

    Examen du rapport 2013

    Atelier de rétroaction avec plus de 30 parties prenantes externes à la suite de la publication du premier rapport de développement durable afin de recueillir leurs commentaires et suggestions.
    Lire plus Lire moins

     

    Retour sur le rapport 2013

    Dans son précédent exercice de reddition de comptes en 2013, Énergir présentait sa méthodologie des trois premières phases de l’analyse de pertinence. La quatrième phase, celle de l’examen, n’avait pas été complétée au moment de publier le rapport, car il s’agissait de son premier cycle de reddition de comptes selon les exigences de la GRI.

    G4-26 - Pour effectuer l’étape de l’examen, un atelier de rétroaction avec les parties prenantes externes a eu lieu le 1er mai 2014, soit près de un mois après la publication du rapport, pour recueillir les commentaires et suggestions d’amélioration. Ce sont 34 représentants de parties prenantes qui ont participé à cet atelier visant à analyser le contenu du rapport 2013. Ces participants à l’étape d'examen représentaient toutes les catégories de parties prenantes d'Énergir présentées à la phase identification.
    Lire plus Lire moins

     

    Faits saillants

    G4-27 - Voici un résumé des principaux souhaits exprimés par les parties prenantes d'Énergir et les liens vers les sections du rapport qui présentent ces éléments :
    • Le rapport de développement durable 2013 se concentre sur l’activité principale d'Énergir, soit la distribution de gaz naturel au Québec. Toutefois, les parties prenantes ont émis le souhait que le rapport élargisse son périmètre pour intégrer les activités non réglementées telles que les activités liées au gaz naturel liquéfié, au gaz naturel renouvelable, à l’éolien, etc. Voir la section « Croissance de l’entreprise ».
    • Une information plus détaillée devrait être fournie quant à la gestion de l’impact environnemental. Nouveaux indicateurs : gestion de l’eau et gestion de la biodiversité.
    • La gouvernance en développement durable et la façon dont le personnel est mobilisé devraient être expliqués avec plus de précision. Voir la section « Gouvernance en développement durable ».
    • Un étalonnage devrait être effectué avec des entreprises comparables dans le secteur énergétique au Québec; Énergir a participé à une étude d’étalonnage des pratiques de divulgation en matière de développement durable pour les entreprises du secteur énergétique au Canada. La section suivante présente les résultats de cette étude pour Énergir.
    Lire plus Lire moins

     

    Étalonnage des pratiques de divulgation de la performance en matière de développement durable

    En 2014, Énergir a participé à l’étude Energy Sector Sustainability Study (ES3) menée par la firme Delphi Group basée à Ottawa. L'ES3 évalue les entreprises dans le secteur de l'énergie, principalement basées au Canada, ou ayant des activités canadiennes importantes. L’étude se concentre sur le sous-secteur du pétrole et du gaz naturel, les compagnies de transport d'énergie et les services publics du domaine de l'énergie. Pour les entreprises distributrices d’énergie, toutes les grandes entités canadiennes ayant des pratiques de durabilité sont incluses, ainsi que quelques entreprises de distribution d’énergie américaines. Pour être incluse dans cette étude, une entreprise doit avoir des pratiques de développement durable effectives et suffisamment élaborées pour offrir une bonne base de comparaison.
    Lire plus Lire moins
    Énergir se classe dans le deuxième quartile pour la divulgation de ses pratiques en gestion du développement durable dans son rapport de développement durable 2013 et a marqué 61 points sur une possibilité de 91.

    L’étude est divisée en sept catégories :
    1. Gestion du carbone et de l'énergie;
    2. Stratégie et gouvernance;
    3. Risques et opportunités environnementales;
    4. Indicateurs financiers de la durabilité;
    5. Divulgation de la conformité santé, sécurité et environnement;
    6. Engagement des parties prenantes et indicateurs de performance sociale;
    7. Pratiques en reddition de comptes.
    Voici certaines recommandations qui émanent de ce rapport :
    • Inclure la comptabilisation des émissions de type Scope 3 dans le bilan des émissions de gaz à effet de serre de l’entreprise*;
    • Mieux détailler et mesurer la gestion de la biodiversité et la gestion de l’eau;
    • Explorer les possibilités d’ajouter des indicateurs sociaux supplémentaires pour améliorer la reddition de comptes sur les impacts sur la collectivité;
    • Considérer la possibilité d’utiliser des fonctions interactives et de publier le rapport de développement durable en ligne.

    *Le Scope 3 fait référence aux autres émissions indirectes liées aux chaînes d’approvisionnement de biens et services ou aux émissions liées au transport des salariés et des clients.
    Lire plus Lire moins
  • Identification

    Identification

    Révision des documents stratégiques internes, étalonnage des enjeux soulevés dans divers documents externes pertinents et consultation des parties prenantes (un sondage) pour déterminer les enjeux pertinents.
    Lire plus Lire moins

     

    Enjeux de développement durable

    Comme il s’agit du deuxième rapport conforme à la quatrième génération (G4) des lignes directrices de la GRI réalisé par Énergir, la phase d’identification a surtout permis de réviser les enjeux de développement durable de l’entreprise afin de les bonifier et de s’assurer que la liste d’enjeux était la plus exhaustive possible. Pour ce faire, Énergir a effectué une révision de l’exercice d’étalonnage des enjeux de développement durable intégrés dans des documents stratégiques internes, tels que le plan stratégique d'Énergir et l’analyse des risques.

    Intrants internes Intrants externes 
     Analyse de risques  Étalonnage des pratiques en reddition de comptes d’entreprises du secteur énergétique
     Planification stratégique  Sustainability Accounting Standards Bureau Midstream Oil & Gas
     Feuille de route en développement durable de Gaz Métro  Stratégie québécoise de développement durable 2015-2020
     Rapport de développement durable de Gaz Métro 2013  
     Rétroaction avec les parties prenantes externes – activité du 1er mai 2014  

    Un étalonnage des enjeux soulevés dans d’autres rapports de développement durable d’entreprises de l’industrie de l’énergie a aussi été effectué et les commentaires formulés par les parties prenantes lors de la rencontre de rétroaction sur le précédent rapport de développement durable ont été pris en compte. Finalement, lors des échanges avec des parties prenantes internes et externes, celles-ci pouvaient proposer l’ajout de nouveaux thèmes.

    Cette démarche a permis de retenir 24 enjeux pertinents en développement durable au regard des activités d'Énergir. La majorité des enjeux de l’exercice de reddition de comptes précédent ont été retenus, ce qui était important pour permettre des comparaisons. Au final, huit enjeux environnementaux, sept enjeux économiques et neuf enjeux sociaux ont été définis.

    G4-20, G4-21

    Environnement
    Consommation énergétique interne
    Consommation d’énergie (électricité, gaz naturel, carburants) au sein des bâtiments, pour les activités et le parc de véhicules.

    Gestion de l'eauGestion de l'eau dans les activités et dans les bureaux d'affaires d'Énergir.

    Gestion de la biodiversitéPratiques de gestion et de prise en compte de la biodiversité, notamment dans les outils d’analyse tels que les évaluations des impacts environnementaux liés aux projets d'Énergir.

    Gestion de l'impact environnemental du réseau gazierPratiques et système de gestion mis en place dans le but d’établir et d’atténuer les risques et les impacts environnementaux liés aux activités de l’entreprise en matière de distribution du gaz naturel.

    Gestion des matières résiduelles internesGestion des matières résiduelles dans les bâtiments et dans les activités. Inclut toutes les mesures de réduction à la source, de réemploi, de recyclage et de valorisation des matières résiduelles.

    Émissions et polluants atmosphériques Gestion des émissions de gaz à effet de serre et des autres polluants atmosphériques (ex. : oxydes d’azote (NOx), dioxyde de soufre (SO2)) en lien avec nos activités (y compris les fuites fugitives, la combustion pour les véhicules et bâtiments et les bris par les tiers).

    Fuites et déversements de contaminantsGestion des fuites, déversements ou incendies de matières dangereuses ou de contaminants ainsi que la divulgation d’incidents.

    Efficacité énergétiqueProgrammes et initiatives pour aider les clients à réduire leur consommation de gaz naturel ou d’autres formes d’énergie plus polluantes (passage au gaz naturel), incluant le plan global en efficacité énergétique (PGEÉ).


    Économie

    Pratiques d'achat
    Démarche d’approvisionnement, dont l’évaluation et le choix des fournisseurs de biens et services selon des critères d’achat responsable.

    Conformité légale
    Conformité aux lois et règlements, dont le respect des exigences légales qui s’appliquent en matière d’environnement, de santé-sécurité au travail, de communications marketing ainsi que de sécurité du réseau.

    Contexte réglementaire
    Contexte et exigences réglementaires encadrant le suivi des activités de l’organisation (Régie de l’énergie, Système de plafonnement et d’échange de droits d’émission, etc.).
    Approvisionnement gazier
    Description de la chaîne d’approvisionnement du gaz naturel et des pratiques et procédures de l’organisation, dont la provenance du gaz naturel, le choix des fournisseurs de gaz naturel et les modalités de distribution.

    Croissance et développement
    Pratiques d’affaires contribuant à la croissance de l’organisation, au développement du réseau gazier (y compris les contraintes opérationnelles, économiques et réglementaires), à l’exploitation de projets énergétiques novateurs (gaz naturel comme carburant et gaz naturel liquéfié en remplacement d’énergies plus émissives) et la production d’énergie renouvelable (énergie éolienne et distribution de biométhane).

    Prix du gaz naturel
    Évolution du prix du gaz naturel en fonction des différentes composantes (ex. molécule, transport et distribution) et les facteurs qui les d’influencent.  Comparaison du prix du gaz naturel vis-à-vis d’autres formes d’énergie.

    Recherche et développement
    Contribution au développement d’autres filières d’énergie (biométhane) et recherche de nouvelles applications du gaz naturel en partenariat avec le Centre des technologies du gaz naturel (CTGN) et par la collaboration avec des chaires de recherche universitaires.


    Social

    Acceptabilité sociale
    Préoccupations liées aux impacts environnementaux et sociaux de la distribution de gaz naturel (sources d’approvisionnement) et des projets d'amélioration du réseau gazier (entraves à la circulation, bruits, odeurs, relations avec les collectivités, etc.). Relations avec les communautés autochtones et les parties prenantes touchées par les projets.

    Accessibilité des services
    Pratiques et programmes d’aide pour les clients à faible revenu ou en difficulté de paiement.

    Sécurité du réseau gazier
    Initiatives de sensibilisation et de communication des risques, programmes d’entretien préventif et politiques de gestion des mesures d’urgence, de continuité des opérations et du rétablissement du réseau (délai d’intervention d’urgence, système de gestion). Inclut les mesures assurant la sécurité de nos clients.

    Santé et sécurité au travail
    Programmes de sensibilisation et systèmes de gestion favorisant un environnement de travail sain et sécuritaire pour les employés de Gaz Métro, ses partenaires et les fournisseurs qui la représentent. Inclut la gestion des accidents de travail et l’absentéisme.

    Formation et développement des compétences
    Programmes de formation pour le développement des compétences, le maintien et l’amélioration des connaissances des employés, des partenaires et des fournisseurs de Gaz Métro.

    Milieu de travail
    Mesures implantées pour favoriser un comportement éthique, l'égalité des chances, la diversité, un milieu de travail exempt de discrimination, la mobilisation des employés et le maintien de saines relations avec les syndicats.

    Gestion de la relève et des retraites
    Actions pour identifier la relève au sein de l’effectif et les fonctions critiques dans l’entreprise. Gestion des talents et des départs à la retraite.

    Implication communautaire
    Implication du personnel, réalisation de projets appuyés par le programme d’investissement communautaire de Gaz Métro et retombées économiques locales issues de ces investissements.
    Satisfaction de la clientèle
    Suivi de la qualité du service offert à sa clientèle, de la gestion des plaintes et de la rapidité du service.
    Lire plus Lire moins

     

    Modifications et changements apportés aux enjeux de développement durable d'Énergir

    G4-23

    Élimination de la catégorie « gouvernance »

    Bien qu’une saine gouvernance fasse partie intégrante de la démarche en développement durable, cette catégorie a été éliminée de la liste d’enjeux parce qu’une section spécifique du rapport y est dédiée. Consultez la section Gouvernance pour en savoir davantage.

    De plus, certains enjeux ont été déplacés. Par exemple :
    • L’enjeu « approvisionnement socialement responsable » devient « pratiques d’achat » et a été déplacé à la section Économie ;
    • Les enjeux « collaboration et consultation des parties prenantes » et « communication et reddition de comptes en développement durable » ont été éliminés car il s’agit de meilleures pratiques à réaliser et non pas d’enjeux de développement durable ;  
    • L’enjeu précis « acceptabilité sociale du produit » devient « acceptabilité sociale » afin de mieux englober les aspects d’acceptabilité sociale des projets (entraves à la circulation, bruits, odeurs, etc.). Cet enjeu se retrouve désormais à la section Social. Les questions d’acceptabilité sociale du gaz naturel sont intégrées dans l’enjeu « approvisionnement gazier » dans la section Économie.
    Changements dans la catégorie « environnement »
    • Tel que les parties prenantes l’ont recommandé et qu’un étalonnage des meilleures pratiques en reddition de comptes l’a révélé, les enjeux « gestion de l’eau » et « gestion de la biodiversité » ont été ajoutés.

    Changements dans la catégorie « social »
    • L’enjeu « accessibilité des services » a été ajouté afin de mettre en lumière les attentes quant aux initiatives en appui aux ménages à faible revenu.
    Lire plus Lire moins

     

    Identification des parties prenantes

    G4-24
    Parties prenantes externes

    Énergir a regroupé ses parties prenantes externes dans dix catégories :
    • actionnaires,
    • associations sectorielles,
    • clients (catégories commercial, industriel ou institutionnel et grande entreprise) ,
    • fournisseurs (biens et services et gaziers),
    • groupes communautaires,
    • groupes environnementaux,
    • intervenants à la Régie de l’énergie,
    • partenaires économiques (y compris les filiales),
    • pouvoirs publics,
    • universités et chaires de recherche.
    G4-25 - La sélection des parties prenantes pour l’analyse de pertinence a constitué une étape charnière de la préparation du rapport. Plusieurs collaborateurs, notamment dans les secteurs de l’approvisionnement gazier, du secrétariat corporatif et des ventes, ont contribué à l’identification des parties prenantes, afin de s’assurer de la pertinence et de la représentativité des échanges. Voici les critères qui ont été utilisés par l’équipe de développement durable de Gaz Métro pour identifier les parties prenantes externes au sein de chaque catégorie :
    Lire plus Lire moins
    Parties prenantes internes
    En plus des parties prenantes externes, un groupe de parties prenantes internes a été consulté : le conseil de gestion, le comité stratégique développement durable, l’équipe corporative (groupe d’une vingtaine d’employés et d’employées occupant des fonctions variées dans l’entreprise – cadres, gestionnaires, représentants du syndicat, etc.), ainsi que les collaborateurs à la reddition de comptes.

    G4-24 - Des critères de sélection ont été établis pour assurer une bonne représentativité des secteurs et des niveaux hiérarchiques de l’entreprise. L’équipe de développement durable a également tenu compte du rôle des intervenants sélectionnés dans la démarche de développement durable d'Énergir.

    G4-26 - Gaz Métro échange également avec ses parties prenantes dans d’autres contextes dans le but  de poursuivre l’amélioration de l’esprit de collaboration. Ces démarches comprennent notamment :
    • des procédures d’échange avec les groupes syndicaux ;
    • la communication de notre nouveau Code de conduite des fournisseurs à nos fournisseurs de biens et services et les enquêtes auprès de ceux-ci ;
    • la participation à des groupes de discussion avec des clients (notamment en lien avec l’amélioration de nos factures) ;
    • la participation à diverses activités d’échange entre entreprises par l’entremise de plusieurs associations sectorielles.
    Lire plus Lire moins
  • Priorisation

    Priorisation

    G4-26 - Pour prioriser les enjeux pertinents, un sondage a été créé en mai 2015. Le questionnaire demandait aux parties prenantes internes et externes d’évaluer les 24 enjeux de développement durable selon leur niveau d’importance (sur une échelle de 1 à 5, 1 n’étant pas du tout important et 5 étant très important), au regard de la nature des activités dÉnergir.
    Lire plus Lire moins

     

    Résultats du sondage de priorisation des enjeux

    Parmi les 240 parties prenantes sollicitées, 143 ont répondu au sondage, soit un taux de réponse de 60 %. Le résultat de cet exercice est présenté dans la matrice de pertinence.
    Lire plus Lire moins

     

    Matrice de pertinence

    G4-26 - Au terme du sondage, 11 enjeux ont été considérés importants par les parties prenantes internes et externes avec un niveau d’importance de 4 et plus. Ces enjeux apparaissent en caractère gras dans la matrice de pertinence. 
    Lire plus Lire moins

     

    Définition des enjeux prioritaires

    À la suite de cet exercice, Énergir a appliqué des critères de seuil pour définir les enjeux prioritaires de développement durable.

    Critères de seuil utilisés :
    1. Niveau minimum : Les enjeux prioritaires sont évalués à un niveau d’importance de 4 et plus par les parties prenantes tant internes qu’externes ;
    2. Transparence : Les enjeux pour lesquels l’entreprise n’a pas atteint ses objectifs sont inclus dans le rapport afin que Gaz Métro présente un bilan équilibré de sa performance ;
    3. Priorités stratégiques : Des enjeux liés aux objectifs de la planification stratégique d'Énergir et considérés prioritaires pour le développement de l’entreprise sont ajoutés: approvisionnement gazier, croissance et développement et milieu de travail.
    G4-19 - L’application de ces critères a permis d’identifier 15 enjeux prioritaires qui seront abordés dans le présent rapport de développement durable. Ces enjeux ont été regroupés en neuf thématiques pour faciliter la lecture du rapport. Voici la liste, en ordre alphabétique, des thématiques proposées pour le rapport :
    Lire plus Lire moins
    Les neuf enjeux qui, au terme du processus de priorisation, ne sont pas inclus dans le présent rapport font néanmoins l’objet d’une reddition de comptes sur la plateforme de suivi de la performance en développement durable. Celle-ci permet la divulgation de tous nos indicateurs de performance en développement durable et fera l’objet d’une mise à jour annuelle, alors que le rapport de développement durable demeurera un exercice réalisé tous les deux ans. Cliquez ici pour avoir accès à la plateforme suivi de la performance en développement durable d'Énergir. 
    Lire plus Lire moins
  • Validation

    Validation

    G4-24, G4-26 - La phase de validation s’est faite en deux temps. Un atelier avec un petit groupe représentatif de parties prenantes externes a été organisé le 1er octobre 2015. Les participants à cet atelier représentaient les catégories suivantes de parties prenantes :
    • Actionnaires
    • Associations sectorielles
    • Chercheurs universitaires
    • Clients de la grande entreprise
    • Clients institutionnels
    • Groupes environnementaux
    • Représentants municipaux

    Par la suite, le comité stratégique de développement durable d'Énergir a validé les enjeux prioritaires et le contenu du rapport.
    Lire plus Lire moins
  • Examen

    Examen

    G4-18 - À la suite de la publication du présent rapport, l’équipe de développement durable d'Énergir examinera les possibilités de sonder de nouveau ses parties prenantes afin de parfaire sa démarche en reddition de comptes.
    Lire plus Lire moins