SWITCH encourage le gouvernement du Québec à poursuivre son travail afin de se doter d’une politique de mobilité durable à la hauteur de ses ambitions pour 2030

23 Novembre 2017 - Communiqués partenaires

Montréal, 23 novembre 2017 – À l’occasion de la rencontre d’échanges sur la future politique québécoise de mobilité durable (PQMD), qui a lieu aujourd’hui en présence de plusieurs parties prenantes et du ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, SWITCH, l’Alliance pour une économie verte, désire rappeler l’importance de se doter d’une politique à la hauteur des défis et des cibles fixées dans la Politique énergétique et le Plan d’action sur les changements climatiques.

Depuis le dévoilement de son plan d’action « Au tour du secteur des transports de faire sa part dans la lutte aux changements climatiques », en 2016, SWITCH continue de consacrer des efforts au développement d’une mobilité plus durable.

« Nous sommes heureux de poursuivre notre travail en collaborant avec le gouvernement à titre de membre du comité consultatif que le Ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports a mis sur pied à cet effet, ont déclaré Sidney Ribaux, cofondateur et directeur général d’Équiterre et Marie-Hélène Labrie, Première vice-présidente, affaires gouvernementales et communications chez Enerkem. La future politique de mobilité durable sera le fruit d’un effort concerté de plusieurs ministères et devra être harmonisée avec les cibles fixées dans la Politique énergétique et le Plan d’action sur les changements climatiques. ».

SWITCH salue les initiatives déjà entreprises par le gouvernement pour faire le virage vers une mobilité plus durable au Québec et réitère les recommandations suivantes :

1. Viser une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 30% par rapport à 1990, c’est-à-dire au moins 45% par rapport à la situation actuelle pour le transport, afin d'harmoniser la future PQMD avec la Politique énergétique et le Plan d’action contre les changements climatiques (PACC) d’ici 2030.
2. S’inspirer de l’approche reconnue « Réduire, Transférer, Améliorer » afin d’aider à prioriser les actions et mesures suivantes :
    a. Réduire les déplacements grâce à un aménagement durable ;
    b. Transférer les déplacements vers des modes de transport plus durables, et
    c. Améliorer les déplacements en misant sur la diminution de l’empreinte carbone des véhicules.
3. Considérer les divers champs d’interventions tels le transport des personnes, le transport des marchandises, l’aménagement intégré, le développement durable des territoires, l’innovation, le financement et l’écofiscalité.
4. Viser les objectifs suivants :
    a. Améliorer la qualité de vie et la mobilité au service des citoyens ;
    b. Réduire la consommation de pétrole et les émissions de gaz à effet de serre ;
    c. Développer l’économie et la performance du système de transport, et
    d. Assurer la sécurité et la santé publique.
5. S’assurer d’adopter une politique qui tiendra compte des ramifications multiples que la mobilité nécessite entre tous les ministères et organismes qui ont un rôle à jouer.
6. S’assurer que les mesures actuelles ou futures qui font preuve de leur efficacité soient appuyées par un financement prévisible et ininterrompu.

Finalement, nous souhaitons que le gouvernement s’inspire des travaux de SWITCH et de son plan d’action lors de l’élaboration de sa nouvelle politique de mobilité durable. Ce plan d’action est composé de 13 leviers et de 40 actions et mesures dont certaines sont déjà en cours de réalisation par le gouvernement, disponible ici : Plan d'action transport - SWITCH.

À propos de SWITCH

Créée en 2013, SWITCH, l’Alliance pour une économie verte, souhaite accélérer le virage vers une économie verte afin de contribuer à une société québécoise innovante, résiliente, concurrentielle qui réconcilie équité sociale, environnement et qualité de vie. L’Alliance travaille à l’émergence d’une vision et d’un leadership social, politique et économique clairs, au développement d’une plus grande cohérence dans les politiques et les interventions de l’État et à la convergence des initiatives du secteur public, privé, coopératif et mutuel, associatif et de la société civile en faveur d’une économie verte.

L’Alliance regroupe des organisations issues des milieux économiques, financiers, associatifs et environnementaux : l’Association de l’Aluminium du Canada, le Conseil du patronat du Québec (CPQ), Cycle Capital Management, la Fondation David Suzuki, Écotech Québec, la grappe des technologies propres, Enerkem, Équiterre, Gaz Métro, le Mouvement Desjardins, le Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec (RNCREQ) et Réseau Environnement. Pour en savoir plus : www.allianceswitch.ca.

Information :
Catherine Bérubé
Chef des communications et relations publiques
Cycle Capital Management
cberube@cyclecapital.com
Tel. : 1 514 629-1022

Retour aux nouvelles