Les perspectives de prix du gaz naturel

D'importantes vagues de fond ont frappé le marché du gaz naturel en Amérique du Nord au cours de la dernière année.

  • On se souviendra tout d’abord que les températures moins froides de l’hiver 2019-2020 avaient entraîné les prix du gaz naturel vers des niveaux historiquement faibles, forçant une majorité de producteurs gaziers à réduire les dépenses d’investissements et ainsi minimiser l’impact de la baisse de revenus sur leur bilan financier.
  • S’est ensuite ajoutée une pandémie qui a entraîné un fort ralentissement de l’économie mondiale par le biais d’un effondrement de la demande et des prix des produits pétroliers. Aux États-Unis plus qu’ailleurs, la production de pétrole s’est alors fortement repliée, entraînant avec elle une réduction de la production de gaz naturel associé.

Retour sur les prix de l'année 2019-2020

Bien que les effets de ces chocs se feront encore sentir sur l’équilibre offre/demande en 2021, le marché gazier a tout de même terminé l’année 2020 avec des prix bien en deçà des prévisions faites au plus fort de la tempête. En décembre 2020, la moyenne des prix réels a été de 2,93 $/GJ, alors qu’en août dernier, les marchés prévoyaient des prix oscillant aux alentours de 3,93 $/GJ, soit un écart de 1,00 $/GJ entre la prévision et la réalité.

Pour expliquer ces prix réels en deçà des prévisions, il y a bien sûr les températures. Effectivement, pour les mois de novembre et décembre, les degrés-jour réels de chauffage dans le Midwest américain, par exemple, ont été inférieurs de 17 % et 10 % respectivement par rapport aux prévisions météorologiques d’août 2020. Des écarts comparables ont aussi été observés dans d’autres régions du nord-est du continent. Dans le contexte de niveaux d’entreposage élevés, les températures moins froides que prévu en début d’hiver ont eu un effet à la baisse indéniable sur les prix spot et les prix à terme pour le reste de l’hiver.

Une production plus forte que prévue

Comme illustré ici, les niveaux réels de production de gaz naturel ont été supérieurs aux niveaux prévus il y a seulement quelques mois. Malgré les perturbations qui frappent les marchés gaziers et pétroliers, l’Energy information Administration (EIA) estime aujourd’hui que les niveaux de production au cours de l’hiver 2020-2021 seront plus élevés d’environ 4,2 Bcf/j par rapport à ce qu’elle prévoyait en août dernier, soit une amélioration de 5 %.

Une demande soutenue par le gaz naturel liquéfié (GNL)

Quant à la demande, l’EIA a également révisé à la hausse de 1,4 Bcf/j sa prévision de la consommation américaine de gaz naturel, en raison notamment d’une croissance soutenue de la demande à des fins de liquéfaction et d’exportation.

Globalement, une augmentation plus faible de la demande relativement à l'offre ainsi que les niveaux élevés d'entreposage expliquent l'assouplissement des prix du gaz naturel observé sur les marchés.

Il s’avère donc que le marché gazier a mieux résisté aux perturbations conjoncturelles et structurelles que ne l’avaient tout d’abord estimé les marchés et les experts. Toutefois, la tempête n’est pas encore terminée :
  • D’une part, malgré une remontée récente du WTI au-dessus des 50 $ US/baril, la production pétrolière et celle du gaz naturel qui lui est associé prendront encore un certain temps à se relever complètement, et ce, compte tenu d’une activité de forage encore loin des niveaux du début de 2020 et d’un contexte économique mondial toujours fragile. Les experts anticipent néanmoins une remontée des volumes de production du gaz naturel associé vers le 2e semestre de 2021.
  • D’autre part, la prudence et l’amélioration du bilan sont toujours de mise en 2021 chez des producteurs gaziers, qui évoluent désormais dans un environnement financier plus exigeant à leur égard. La réduction des investissements qui découle de ce contexte oblige ces producteurs à miser encore davantage sur l’augmentation de la productivité et à recourir à une stratégie efficace de protection contre les épisodes de faibles prix du gaz naturel, notamment dans la région des Appalaches. L’actuelle révision à la hausse des prévisions de production du gaz naturel laisse penser que les producteurs œuvrent avec succès à relever ce défi, mais que beaucoup reste à faire.

Prévisions des prix du gaz naturel

À court terme, ce sont les températures réelles d’ici la fin de l’hiver, ses effets sur la demande de gaz naturel et le niveau des retraits d’entreposage qui donneront un premier indice de l’humeur du marché gazier à l’égard des prochains trimestres. À moyen terme, et dans le contexte d’une demande soutenue, ce sont les perspectives quant aux niveaux de productions de gaz naturel qui alimentent les discussions et orientent les prévisions de prix du gaz naturel sur les marchés.
En date du 13 janvier 2021, les marchés établissent un prix de 3,06 $/GJ pour le gaz naturel au carrefour de Dawn pour l’hiver 2020-2021 et de 3,17 $/GJ pour l’ensemble de l’année 2021.

Ces prix représentent des hausses significatives par rapport aux prix réels enregistrés au cours des périodes précédentes. Toutefois, ils s’avèrent nettement inférieurs à la plupart des prévisions faites avant le début de l’hiver, en plus d’être avantageusement à l’intérieur de moyennes historiques.