Degrés jour et nombre de jours d'interruption pour l'hiver 2016-2017

Les températures réelles pour les mois d’octobre, novembre et décembre ont été légèrement plus chaudes que les normales, comme on peut le constater dans le graphique suivant.
Bien que les températures aient été jusqu’à présent un peu plus clémentes, voici un rappel sur le nombre prévu de jours d’interruption ainsi qu’un nombre de jours maximum, par sous tarifs, pour cet hiver. Prenez note qu’au 30 janvier 2017, le nombre de jours d’interruptions réels est de 7 pour les clients au volet B et de 8 pour les clients au volet A.

    Prix du gaz naturel

Rappelons qu’au cours de l’année 2016, les prix continentaux du gaz naturel ont gagné plus de 1,00 $ le gigajoule. Cette hausse découle de la baisse observée de l’activité de forage, qui limite la croissance de la production aux États-Unis comme au Canada. Les surplus de gaz naturel accumulés durant l’épisode El Nino de l’hiver 2015 se sont finalement résorbés aux États-Unis, mais les niveaux d’entreposage canadiens sont toujours supérieurs à la moyenne des cinq dernières années. La hausse des prix du gaz naturel a été plus prononcée au carrefour de Dawn, reflétant notamment l’anticipation concernant le déplacement des approvisionnements des trois principaux distributeurs de gaz naturel de l’Est du Canada. Notons d’ailleurs que les prix à Dawn sont plus volatiles qu’ailleurs sur le continent depuis la mi-novembre.

Or, depuis le début de l’année 2017, nous observons une baisse assez marquée des prix continentaux du gaz naturel, qui serait attribuable à une hausse des températures au cours de la dernière semaine de décembre. Le marché réagit aussi aux différentes prévisions météorologiques selon lesquelles le mois de janvier serait plutôt clément dans la plupart des régions du continent. Notons de plus que cette baisse de prix semble plus prononcée sur le marché de Dawn. Il est vrai que le niveau de gaz en entreposage dans l’Est du Canada est relativement élevé, et un mois de janvier plutôt chaud fait probablement diminuer la prime de risque associée à la liquidité du carrefour.

Cela dit, il est trop tôt, pour l’instant, pour affirmer qu’une tendance baissière s’est installée.

Position d'Énergir - Projet de loi 106

La Régie de l’énergie a reçu, de la part du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, une demande visant à obtenir un avis sur les mesures susceptibles d’améliorer les pratiques tarifaires dans le domaine de l’électricité et du gaz naturel. Ce faisant, la Régie a demandé à Énergir de déposer un rapport présentant sa position sur les structures tarifaires et sur l’intégration des nouvelles technologies.


Sur les structures tarifaires, Énergir soumet la position suivante :
  • La nouvelle offre tarifaire au service de distribution, qui émanera du dossier R-3867-2013, devrait permettre l’atteinte d’objectifs commerciaux tels que l’amélioration de la position concurrentielle du gaz naturel et le développement de nouveaux marchés ou de nouvelles régions, notamment par l’intermédiaire d’un niveau optimal d’interfinancement assurant la maximisation de l’utilisation du réseau de distribution.

Sur l’intégration des nouvelles technologies, Énergir adopte les positions suivantes :
  • Des mécanismes devraient être mis en place pour accélérer les efforts en efficacité énergétique, notamment en faisant en sorte que certains coûts du plan global en efficacité énergétique (PGEÉ) soient considérés à titre d’actifs réglementaires incorporés dans la base de tarification.
  • Afin de permettre une augmentation de l’offre d’énergies renouvelables non émissives pouvant transiter dans le réseau de distribution de gaz naturel, des mesures devraient être adoptées, telles que la combinaison d’autres services à ceux de fourniture et de transport, l’adoption d’une nouvelle formule de fixation du prix d’achat du gaz naturel renouvelable (GNR) et la mise en place d’un modèle d’achat volontaire du GNR.
  • Afin d’accentuer le déplacement d’énergies plus polluantes et de protéger la compétitivité future des consommateurs de gaz naturel, le gaz naturel comprimé (GNC) et le gaz naturel liquéfié (GNL) devraient être utilisés à grande échelle dans le développement du marché du transport routier et maritime, et la desserte de régions éloignées et des consommateurs hors réseau.
  • Afin de faciliter la transition énergétique recherchée par la Politique énergétique 2030, le cadre réglementaire devrait permettre une plus grande diversité des services offerts par les distributeurs gaziers dans le cadre de leurs activités réglementées et l’accroissement du type d’actifs pouvant être inclus dans leur base de tarification (sans pour autant constituer de monopoles commerciaux).

   Augmentez votre productivité en optimisant vos fours

Quel que soit le type de four présent dans votre usine, il existe différentes techniques pour en améliorer la performance. Pour y arriver, il faut d’abord identifier les zones de pertes :
  • produits de combustion – cheminée;
  • parois du four et ouvertures – transfert de chaleur;
  • système de combustion – brûleur et train de gaz.
Un bilan de masse et d’énergie, incluant une période de mesurage, établira la consommation d’énergie par unité de production. Des mesures de paramètres critiques permettront ensuite d’évaluer les pertes de chaleur, notamment la pression du four, la température des parois, l’état de l’isolation et du réfractaire, et la capacité de modulation du brûleur.

Des mesures permettant jusqu’à 30 % d’économies
  • Vous pouvez faire jusqu’à 30 % d’économies en réglant le système de combustion de manière à limiter l’excès d’air, à préchauffer l’air de combustion ou à augmenter la modulation du brûleur.
  • Vous pouvez aussi faire jusqu’à 30 % d’économies en récupérant la chaleur contenue dans les produits de combustion pour préchauffer l’air de combustion ou l’air de ventilation, ou encore pour préchauffer un fluide.
  • D'autre part, l’installation de sondes afin de réguler la température du four ou l’amélioration de l’isolation et du réfractaire permet jusqu’à 10 % d’économies.
Toutes ces mesures sont admissibles à notre programme d’aide financière pour l’implantation de mesures d’économie d’énergie. En démontrant les économies potentielles, l’aide financière peut aller jusqu’à 175 000 $ et est calculée aux mètres cubes de gaz naturel économisés et selon la période de récupération de l’investissement (PRI simple).

Pour obtenir plus de renseignements, visitez l’Espace grandes entreprises ou communiquez avec votre conseiller.

   Diversifier vos achats gaziers : transport de Kensington à Dawn

Les clients qui sont en achat direct doivent livrer la molécule à Dawn depuis le 1er novembre dernier. Cela ne signifie toutefois pas que l’acquisition de la molécule doive être faite directement à Dawn, puisque l‘achat peut être fait librement à partir de n’importe quel point, comme Empress, du moment que la molécule soit livrée et transportée à Dawn. Ainsi, les clients pourraient continuer d’acquérir la molécule à Empress et la transporter à Dawn, ou encore, acquérir leur molécule à un autre point et la transporter à Dawn par l’intermédiaire d’un pipeline existant ou à construire.

Le promoteur du pipeline Nexus a fait des démarches à ce sujet auprès d'Énergir pour permettre à ses clients d'acheminer du gaz naturel de Kensington en Ohio à Willow Run au Minnesota, pour ensuite arriver à Dawn par les pipelines de DTE et de Vector. Si certains d’entre vous souhaitent obtenir des précisions au sujet de ce pipeline et de cette possibilité de transport, nous vous invitons à communiquer avec :

Erika Young, Spectra Energy
713 627-4609
edyoung@spectraenergy.com

   Réévaluation des inventaires

Le 1er novembre 2016, Énergir a déplacé sa structure d’approvisionnement de l’Alberta vers l’Ontario. À compter de cette date, le prix de la molécule au point de livraison devenait le prix de référence du service de fourniture à Dawn, tandis que le prix du transport reflétait désormais ce qu’il en coûtait d’acheminer la molécule jusqu’en franchise à partir du même point.

Ces changements se sont reflétés dans la valeur des inventaires d'Énergir. Ainsi, la valeur de l’inventaire de transport a subi une variation à la baisse, alors que la valeur des inventaires de fourniture a subi une variation à la hausse. Cette réévaluation de l’inventaire se répercute en montant à récupérer (en transport) et à remettre (en fourniture) au cours des 12 prochains mois. Le résultat net de cette réévaluation apparaît à la ligne « Ajustements reliés aux inventaires (Fluctuation des prix et coûts pour le maintien du ou des inventaires) » de votre facture. Les tarifs d’ajustement d’inventaires sont essentiellement fonction de votre profil de consommation hivernal – plus votre consommation de chauffage est importante, plus la réévaluation a un impact sur vous.
Le tableau suivant présente un exemple où les changements de prix affectent les montants à récupérer par le tarif d’ajustement d’inventaires. Depuis le 1er novembre, le gaz naturel entreposé au Québec est composé de fourniture et de transport, alors que le gaz naturel entreposé à Dawn n’est composé que de fourniture.

Il est à noter qu’un client qui fournit son propre service de fourniture, sans transfert de propriété, tout en ayant Énergir comme fournisseur de transport, n’est assujetti qu’au tarif d’ajustement d’inventaire de transport.
Comme l’illustre le graphique suivant, les tarifs d’ajustement d’inventaires moyens de fourniture et de transport du tarif D1 sont sujets à de nombreuses variations dans le temps. Il est d’ailleurs arrivé à quelques reprises qu’ils aient dépassés le tarif moyen actuel de 1,009 ¢/m³. Les coûts de la revalorisation de l’inventaire sont récupérés sur une période de 12 mois.

À titre informatif, Énergir a proposé l’abolition du service d’ajustement d’inventaires dans la phase 2 du dossier R-3867-2013. Sous la proposition, ces coûts seraient dorénavant récupérés par le service d’équilibrage.