Baisse de nos taux du service de transport

En décembre 2017, TransCanada PipeLines (TCPL), Énergir, Union Gas et Enbridge Gas Distribution ont conclu une entente quant à la mise à jour des prix du transport de gaz pour la période allant de 2018 à 2020. TCPL a déposé les nouveaux prix le 15 décembre 2017 auprès de l’Office national de l’énergie (ONÉ), et en attendant l’examen réglementaire de cette demande, l’ONÉ a approuvé l’application provisoire de ces prix.

Les changements proposés résultent en une baisse de 9,7 % du prix de base du service de transport d’Énergir, qui passera ainsi de 3,808 ¢/m³ à 3,439 ¢/m³. Énergir a donc déposé auprès de son propre régulateur, la Régie de l’énergie, une demande de modification de son prix de transport. Concrètement, la baisse s'appliquera à votre consommation à partir du 1er février 2018.

Énergir continue d'aller de l'avant avec la vision tarifaire!

Des rencontres ont été tenues à la mi-décembre avec la Régie de l’énergie sur la phase 2 de la vision tarifaire, qui porte sur la révision des services de fourniture, de transport et d’équilibrage, ainsi que sur la révision de l’offre interruptible. De plus, un document de réflexion a été déposé à la Régie de l’énergie sur la phase 4 de la vision tarifaire, afin d’entamer la discussion sur la refonte du tarif de distribution. Nous vous tiendrons au courant de l'avancement du dossier.

Des nouvelles du marché du gaz naturel

Après un début d’hiver très doux, la vague de grand froid qui a sévi au Québec et sur le reste du continent durant la période des Fêtes a amené de la volatilité sur le marché du gaz naturel.

Cette vague de froid extrême a conduit à des retraits records des sites d’entreposage; durant la première semaine de janvier, l’Energy Information Administration (EIA) rapportait un retrait de 359 BCF, ce qui est plus élevé que ce qui avait été observé lors du vortex polaire de 2014.

Durant 2 ou 3 jours au début du mois de janvier,  le prix quotidien à Dawn a fluctué entre 6 et 9$ le gigajoule. Ajoutons que nos clients en service interruptible qui ont utilisé le service de gaz d’appoint pour contrer une interruption ont dû payer une prime élevée pour le transport entre Dawn et la franchise d’Énergir durant cette période. Rappelons que la valeur de ce tronçon est fortement influencée par la forte demande en provenance du nord-est des États-Unis durant les périodes de pointes.

Le 29 janvier 2018, le gaz naturel à Dawn se transigeait autour de 4,40 $ CAN/GJ pour le reste de l’hiver et redescendait aux environs de 3,25 $ CAN/GJ pour la saison d’injection. Il est donc clair que la croissance de la production continentale limite la croissance des prix du gaz naturel à moyen terme.

Valeur du transport entre AECO et Empress

Dans l’Ouest canadien, la différence de prix entre AECO et Empress est relativement élevée. La valeur du transport entre ces deux points est actuellement supérieur au tarif, ce qui constitue un changement majeur comparativement à ce qui a été observé au cours des dernières années. L’excèdent de capacité de transport entre ces deux points s’est graduellement résorbé en raison, notamment, de la croissance de la production dans le bassin de Montney et de la forte demande à Empress. Ce tronçon est de plus en plus sollicité depuis la mise en service du Dawn LTFP.

Notons que TransCanada a lancé un appel de soumission, en décembre dernier, pour des capacités fermes de transport sur ce segment dès le 1er octobre 2018, et ajoutera des capacités supplémentaires en 2020 et en 2021.

Sur le marché à terme, le différentiel entre AECO et Empress s’estompe progressivement passant de 1,18 $ CAN/GJ en 2018 à 0,10 $ CAN/GJ en 2021.

Modifications au SPEDE et prolongement jusqu'en 2030

Le 29 novembre 2017, le gouvernement du Québec a publié deux décrets qui apportent des modifications au SPEDE, le prolongeant jusqu’en 2030 et établissant les plafonds d’émission annuels pour la période 2021-2030.

Parmi les changements apportés, on retient entres autres que dès 2019, une option d’adhésion volontaire au SPEDE sera offerte aux établissements émettant entre 10 000 et 25 000 tonnes de GES par année, ce qui pourrait permettre à ces établissements de recevoir des unités d’émission gratuitement du gouvernement;

 
Le saviez-vous?

Le seuil de 10 000 tonnes de GES correspond à une consommation d’environ 5,2 millions de m3 de gaz naturel.

Il est toutefois possible que vous soyez éligible à l’option d’adhésion volontaire même si votre consommation de gaz naturel est moindre, car les émissions de tous vos carburants et combustibles doivent être considérées.


L’option d’adhésion volontaire au SPEDE pourrait être applicable à certains clients d’Énergir qui n’ont pas déjà le statut d’émetteur en vertu du SPEDE. En optant pour l’adhésion volontaire, un client cesserait, pour tout établissement visé, de payer le tarif du service SPEDE d’Énergir à compter de l’entrée en vigueur du changement de statut. Ainsi, il serait tenu de couvrir lui-même chaque tonne en équivalent CO2 des émissions vérifiées et déclarées.

En contrepartie, les établissements visés pourraient alors devenir éligibles à recevoir des unités d’émission gratuitement du gouvernement, ce qui pourrait représenter une économie pouvant atteindre plusieurs centaines de milliers de dollars par année. Les établissements intéressés doivent cependant remplir certaines conditions :

  • Pour y adhérer à compter de 2019, les émetteurs admissibles ont jusqu’au 1er mai 2018 pour signifier leur intention au MDDELCC et jusqu’au 1er septembre 2018 pour compléter leur inscription.
  • Les émetteurs qui inscrivent des établissements de façon volontaire doivent aviser leur conseiller VGE afin d’assurer une transition efficace.

Pour obtenir de plus amples informations sur l’option d’adhésion volontaire et sur les autres modifications apportées au SPEDE, voir les détails sur le Décret 1125-2017 apparaissant sur la page officielle de la documentation du marché du carbone, ou encore communiquer directement avec la direction générale de la réglementation carbone et des données d’émission du MDDELCC au 418 521-3868 poste 7700. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à contacter votre conseiller VGE.

Taux du SPEDE pour février 2018 : 3,471 ¢/m³

Projets d'extension de réseau en développement

À la fin de l’année 2017, Énergir a déposé à la Régie de l’énergie deux demandes d’investissement visant la construction de gazoducs. Voici quelques faits saillants sur ces projets.

Thetford Mines (MRC des Appalaches) et
Saint-Éphrem-de-Beauce (MRC de Beauce-Sartignan)

  • Longueur de 52,3 km.
  • Raccordement prévu de près de 45 clients des marchés industriel, institutionnel et commercial.
  • Consommation annuelle totale de ces clients à maturité estimée à plus de 3 221 000 m3.
  • Coût du projet estimé à 27,9 M$, dont 23,4 M$ proviennent des gouvernements fédéral et provincial.
  • Décision attendue d’ici la fin mars 2018, début des travaux de construction en juin 2018 et mise en service en décembre 2018.


Saint-Marc-des-Carrières (MRC de Portneuf)

  • Longueur de 14,5 km
  • Raccordement prévu de plus de 30 clients des marchés industriel, institutionnel et commercial
  • Consommation annuelle totale de ces clients à maturité estimée à plus de 1 763 000 m3.
  • Coût du projet estimé à 9,5 M$, dont 7,1 M$ proviennent du gouvernement provincial.
  • Décision attendue d’ici la fin mars 2018, début des travaux de construction en juin 2018 et mise en service en novembre 2018.

La récupération de chaleur chez Produits Kruger, usine de Crabtree

À l'occasion des rencontres clientèle de l’automne dernier, nous avons discuté des mesures les plus populaires en efficacité énergétique, dont celle de la récupération de chaleur dans le secteur industriel. L’usine Produits Kruger de Crabtree est un bon exemple de client qui a réalisé ce type de projet pour réduire sa consommation.

Sur l'une des machines à papier de l’usine, il y avait déjà deux systèmes de récupération de chaleur, mais les gaz d’échappement étaient malgré tout encore chauds (jusqu’à 350 °F). Kruger a donc décidé d’utiliser cette énergie résiduelle pour préchauffer l’eau de procédé, l’eau d’appoint de la centrale thermique, et même, l’air neuf de certains systèmes de ventilation de l’usine.

PRI de moins de 6 ans et économies d'énergie de près de 9 %

Le principal enjeu dans les projets de ce type est de déterminer les besoins énergétiques qui surviennent simultanément avec les rejets thermiques. Le défi a été relevé brillamment par Kruger après une analyse approfondie des flux de chaleur dans l’usine. Au final, le projet a pu être réalisé avec une PRI de moins de 6 ans, et a valu à Kruger des économies d’énergie de près de 9 %.

Vous êtes intéressé à mettre en place un projet de ce type ? Apprenez-en plus sur notre programme d'Étude de faisabilité

 Formation à venir
Pour faire suite au dernier Bulletin bleu, il y aura au printemps prochain une formation avancée en Remise au point des bâtiments (RCx). Visitez le site de CIET pour plus d'information et pour vous inscrire.   CIET

 

Changements au programme d'aide à l'implantation de mesures efficaces

Des changements importants aux programmes de subventions Implantation de mesures efficaces et Étude de faisabilité entrent en vigueur et s'appliqueront à toutes les nouvelles demandes reçues à compter du 1er février 2018  :
  • $/m3 augmenté de 5 ¢;
  • déclaration du surcoût de la solution;
  • suivi des économies d’énergie.

  En savoir plus

Nouvel espace grandes entreprises

Dans le but de toujours mieux répondre à vos besoins et à vous fournir un maximum d’information pertinente le plus rapidement possible, nous avons créé pour vous un tout nouvel espace grandes entreprises. Vous y trouverez plusieurs ressources telles que la carte du réseau gazier, les Conditions de service et Tarif, en plus de trouver une foule de renseignements sur nos programmes d’efficacité énergétique et le prix du gaz naturel.

Visitez-le