Les perspectives de prix du gaz naturel

L’année 2020 restera en mémoire pour avoir profondément bouleversé les dynamiques économique et sociale et perturbé l’équilibre de plusieurs marchés, dont celui de l’énergie. Dès le début de l’année 2020, le marché du gaz naturel en Amérique du Nord a subi essentiellement les effets de trois éléments.

1 - Baisse des prix du gaz naturel

Premièrement, la faiblesse des prix du gaz naturel découlant d’une baisse importante de la demande et d’une forte production jusqu’au premier trimestre de 2020 a contraint les producteurs à réduire leurs investissements et leurs niveaux de production, et ce, dans le but d’améliorer leur marge bénéficiaire.

Sous la barre des 2,50 $/GJ depuis le début de l’année, la moyenne mensuelle des prix quotidiens à Dawn au cours de l’hiver 2019-2020 a été inférieure de 40 % à la moyenne enregistrée au cours de l’hiver précédent.

2 - Les effets du choc pétrolier

Deuxièmement, s’ajoute une baisse significative de la production américaine de gaz naturel, en raison de la chute des prix des produits pétroliers, ainsi que ses effets sur les activités de forage et les niveaux de production de pétrole et du gaz naturel associés. Finalement, la production de gaz naturel aura fléchi au Canada et plus particulièrement aux États-Unis, avec des baisses de -5,8 % et de -9,5 % respectivement, entre le sommet de décembre (95,9 Bcf/jour aux États-Unis et 16,4 Bcf/jour au Canada) et les niveaux actuels estimés pour le mois de juillet 2020. (86,8 et 15,4 Bcf/jour, respectivement).

3 - Baisse de la consommation de gaz naturel

Enfin, le troisième élément avec lequel doit composer le marché gazier est bien sûr celui de la baisse de la consommation découlant du ralentissement économique et de la lutte contre la pandémie. Bien que la consommation de gaz naturel aux États-Unis ait affiché une certaine stabilité, notamment au deuxième trimestre de 2020, il n’en va pas de même pour chacun des différents secteurs de consommation. Alors que les températures moins froides des trois premiers mois de l’année ont largement contribué à la baisse de la consommation résidentielle, le ralentissement économique domestique et mondial a touché plus fortement la consommation industrielle ainsi que celle de plusieurs consommateurs commerciaux.

Quant à elle, la production électrique a profité de la faiblesse des prix du gaz naturel pour afficher une hausse de sa consommation, et ainsi compenser en partie les baisses enregistrées dans les autres secteurs.
En plus de cette baisse de la consommation domestique, la demande américaine totale de gaz naturel a été lourdement atteinte par le ralentissement économique mondial, sous la forme d’une baisse importante des exportations de gaz naturel liquéfié (GNL). Le graphique suivant montre les moyennes mensuelles de ces exportations ainsi que les plus récentes prévisions de l’EIA (Energy Information Administration, qui table sur une forte reprise de cette activité d’ici la fin de l’année.

Niveaux d'entreposage élevés

    Enfin, autre élément de ce fragile équilibre sur lequel reposent les prix du gaz naturel, l'entreposage de gaz naturel au Canada et aux États-Unis atteint des niveaux parmi les plus élevés des dernières années. Les températures moins froides du début d’année qui ont réduit les retraits d’entreposage ainsi que le fort ralentissement de la demande aux deuxième et troisième trimestres de 2020 expliquent notamment cette hausse marquée des niveaux d'entreposage.

    Prévisions du prix du gaz naturel pour 2020-2021

    Ces niveaux élevés d’entreposage sont normalement de nature à rassurer les marchés lorsqu’ils interprètent l’équilibre offre-demande et en déduisent les différentes courbes de prix à terme. Or, malgré ces niveaux d’entreposage, le contexte actuel, caractérisé par des projections d’une baisse de la production de gaz naturel et d’une reprise de la demande dès le quatrième trimestre de 2020, amène les marchés à revoir à la hausse leurs prévisions de prix pour l’hiver prochain.
    À la fin août, les marchés établissaient un prix de 3,90 $/GJ pour le gaz naturel au carrefour de Dawn pour l’hiver 2020-2021. Il s’agit d’une hausse appréciable par rapport au prix réel enregistré au cours de l’hiver précédent, mais se situant tout de même dans la moyenne des prix historiques. Cela dit, le contexte évolue rapidement au fur et à mesure que les semaines s’écoulent, que les tendances de la production et de la demande se précisent et que les prévisions de températures se confirment. Malgré tout, ne l’oublions pas, la température est bien souvent déterminante et le prix du gaz naturel au courant de l’hiver 2020-2021 en demeurera largement tributaire.