Lactalis : optimiser sa performance énergétique et réduire son empreinte environnementale

En 2017, l‘usine Lactantia (propriété de LACTALIS CANADA - ancien Parmalat) de Victoriaville a décidé de remplacer ses chaudières à vapeur vieilles de 40 ans.

Ce remplacement devait permettre non seulement d’optimiser la performance énergétique de l’entreprise et de réduire son empreinte environnementale, mais il devait également accroître la capacité de production de vapeur de l’entreprise pour 2019. Effectivement, en 2017, la direction de Lactalis se préparait à une forte hausse de ses besoins, due à la croissance des activités.

Le déroulement du projet

Pour arriver à atteindre ces objectifs, Lactalis devait investir dans la construction d‘une nouvelle chaufferie vapeur, et l’entreprise s’est tournée vers Énergir pour y arriver.

L‘approche recommandée par Énergir – et approuvée par la direction de l‘usine – consistait à équiper la nouvelle centrale thermique de chaudières à gaz naturel à haut rendement ainsi qu‘à adopter diverses mesures d‘efficacité énergétique. Cette solution permettrait de combler les besoins prévus en vapeur pour les différents procédés de fabrication et le client économiserait des quantités appréciables de gaz naturel – un avantage financier et environnemental puisqu‘en diminuant sa consommation, Lactalis limite ses émissions de gaz à effet de serre (GES). De plus, en construisant la chaufferie dans un nouveau bâtiment annexé à l‘usine, le client pourrait continuer à utiliser ses anciennes chaudières jusqu‘à la mise en service des nouveaux équipements.

Le gaz naturel : un avantage marqué pour les besoins de Lactalis

« Pour les besoins de notre projet, le gaz naturel était l‘option la plus rentable, explique Pierre Drolet, directeur de l‘ingénierie chez Lactalis Canada et responsable du projet chez le client. Nous entretenons d‘excellentes relations avec Énergir depuis plus de 30 ans et le fait qu‘elle nous facilite l‘accès à des technologies de pointe et à des subventions fait toute la différence. Nous avons pu profiter d‘équipements performants plus rapidement tout en accélérant le rendement de notre investissement. » 


Chaufferie vapeur – de gauche à droite : Guy Desrosiers, ing., conseiller technique Grandes entreprises et efficacité énergétique, Énergir; Matthieu François, ing., conseiller Ventes grandes entreprises, Énergir; Pierre Drolet, ing., directeur corporatif Ingénierie, Lactalis Canada.

Chaufferie 2.0 : des chiffres qui parlent d'eux-mêmes

Deux ans plus tard, en 2019, la nouvelle chaufferie vapeur de Lactalis tournait désormais à plein régime, en offrant un rendement plus que satisfaisant : « On avoisine une efficacité énergétique de 92 % pour l‘ensemble du bâtiment – c‘est impressionnant! », affirme M. Drolet.

Construite au coût de sept millions $ (le bâtiment compris), cette nouvelle centrale thermique abrite deux chaudières à gaz naturel dotées de différents dispositifs d‘efficacité énergétique qui génèrent des économies combinées de plus de 500 000 $ par an. Elle comprend aussi un mur solaire qui, en préchauffant l‘air neuf qui alimente les chaudières, réduit la facture d‘énergie et les émissions de GES. Grâce à l‘utilisation de ces équipements et à la mise en œuvre de mesures d‘efficacité énergétique (préchauffage, récupération de chaleur et systèmes de contrôle), Lactalis a pu non seulement augmenter sa production de vapeur de 50 %, mais aussi baisser sa consommation annuelle de gaz naturel de 1,76 million de mètres cubes.

Voilà un projet qui illustre bien un principe d‘efficacité énergétique qui nous tient à cœur : la meilleure énergie est celle qu‘on ne consomme pas.