Les perspectives de prix du gaz naturel

Parmi nos souvenirs de l’été 2021, nous retiendrons très certainement l’évolution en dents de scie des températures, mais aussi la remontée des prix du gaz naturel sur le continent.

Une demande de gaz naturel en hausse

Dans certaines régions, l’augmentation record des températures et des degrés-jours de climatisation, en juin notamment, a contribué à soutenir la consommation de gaz naturel, alors que les températures pour les mois suivants se sont plutôt avérées près des normales en moyenne. Dans l’ensemble, les températures réelles à ce jour et celles prévues d’ici la fin de l’été 2021 devraient se traduire par une baisse d’environ 2,4 % de la consommation totale de gaz naturel aux États-Unis.

Conjuguée avec le relèvement des prix du gaz naturel, la consommation de gaz naturel du secteur de la production électrique devrait quant à elle s’abaisser de 7 % par rapport à l’été 2020. Toutefois, ce repli de la consommation sera plus que compensé par la hausse des exportations nettes de gaz naturel sous forme liquide (GNL), mais également par gazoduc, notamment vers le Mexique.

Avec la reprise économique mondiale, les températures et les épisodes de sécheresse ailleurs dans le monde, la demande asiatique et européenne de gaz naturel a entraîné un important relèvement des prix internationaux par rapport au prix américain du golfe du Mexique, le rendant encore plus compétitifs. Au total, la demande américaine de gaz naturel incluant les exportations devrait augmenter de 2,9 Bcf/j par rapport à la moyenne de l’été 2020.

Une légère remontée de l'offre

Du côté de l’offre, on anticipe que les producteurs gaziers et pétroliers demeureront prudents au cours des prochains trimestres en conservant le cap sur l’assainissement de leur bilan financier, le contrôle de leurs dépenses d’investissement et l’amélioration de leur productivité. Selon les prévisions actuelles, il faudra attendre la fin de 2022 pour retrouver les niveaux de production réalisés en décembre 2019.
Pour l’été 2021, la production américaine de gaz naturel enregistre tout de même une remontée tout aussi importante que la demande. Comparativement à une production moyenne de 89,6 Bcf/j enregistrée au cours de l’été 2020, la production américaine s’est élevée à quelques 92,6 Bcf/j pour l’été 2021, soit une hausse de 3,0 Bcf/j. Il s’agit d’une augmentation légèrement supérieure à celle de la demande, qui aurait dû se traduire par un maintien des prix continentaux du gaz naturel.

Forte hausse du prix du gaz naturel

Les prix continentaux du gaz naturel, en partie stimulés par une forte demande internationale, ont eux aussi emprunté le sentier de la croissance, et ce, dès le début du mois d’avril. Sur les marchés au comptant et les marchés à terme pour l’hiver 2021-2022, les prix du gaz naturel ont augmenté de plus de 50 % entre le 6 avril et le 30 août.

Il s’agit d’un rebond important et surprenant lorsque l’on considère que l’équilibre offre/demande aux États-Unis est resté relativement stable, ce qui aurait dû favoriser un maintien des prix continentaux. L’évolution des prix peut toutefois s’expliquer par la vigueur de la demande internationale, poussée par la demande de gaz naturel destinée à l’exportation au Mexique et aux exportations de GNL.
Pour comprendre la hausse récente des prix, il faut aussi porter un regard sur l’état des niveaux d’entreposages aux États-Unis, notamment dans la région du Sud. Il s’agit en effet d’une région où se trouve une partie importante de la demande américaine, dont celle des terminaux de liquéfaction et d’exportations. Dans cette région, comme dans la majorité des autres régions du pays, le niveau des entreposages de 970 Bcf se trouve actuellement sous les niveaux historiques, notamment celui de l’an dernier.

En extrapolant l’entreposage actuel de 970 Bcf à partir de données d’injection et de retraits de l’année 2020-2021, on obtient un niveau d’entreposage qui pourrait s’afficher sous les moyennes historiques, et ce, dès la fin de février 2022. On comprend alors mieux la nervosité des marchés à l’égard de la capacité des entreposages à satisfaire à la demande gazière lors du prochain hiver.
Que cette appréhension soit fondée ou non, il n’en fallait pas moins pour stimuler une remontée des prix actuels et à terme. En date du 31 août 2021, le prix du gaz naturel au carrefour de Dawn oscille tout juste sous la barre des 5 $/GJ. Pour l’hiver 2021-2022, les marchés affichent un prix moyen autour des 5,30 $/GJ sur la base du contexte gazier actuel.

Ces prévisions continueront d’évoluer au gré de certaines données, notamment le rythme d’injection au cours des deux prochains mois, les niveaux de production à partir des différents bassins de production sur le continent ainsi que, les températures réelles.