Le gaz naturel renouvelable

Une énergie produite chez nous

Transformer en énergie des matières organiques comme nos déchets de table : voilà une solution concrète dans la lutte aux changements climatiques. Ce gaz naturel renouvelable, produit localement, peut être injecté dans le réseau gazier ou utilisé directement pour chauffer des bâtiments ou comme carburant. Il s’agit d’un grand pas vers l’autonomie énergétique.

Rencontrez notre premier producteur : St-Hyacinthe

Déjà, quelques clients ont emboîté le pas en achetant du gaz naturel renouvelable, depuis que notre premier producteur, Saint-Hyacinthe, a commencé à en injecter dans le réseau gazier en janvier 2018.

Téléchargez notre fiche sur le gaz naturel renouvelable (PDF)

Un grand potentiel au Québec

Une nouvelle étude complétée par Deloitte et WSP Canada démontre que cette source d’énergie présente un potentiel prometteur pour la transition énergétique au Québec.

Un potentiel d'accélérer la transition énergétique

  • L’utilisation de ces volumes de GNR dans le réseau gazier à l’horizon 2030 éliminerait 7,2 millions de tonnes de gaz à effet de serre (GES) annuellement. Cela équivaudrait à retirer 1,5 million de voitures sur les routes1.
  • Les émissions évitées pourraient être encore plus élevées si le GNR était utilisé en substitution du diesel dans le transport lourd, sachant que ce dernier représente 12,1 % des GES du Québec2.
  • Toutes les régions du Québec ont un potentiel technico-économique de production de GNR dès 2030.
  • À l’horizon 2030, l’arrivée des technologies de 2e génération permet une production à partir de résidus forestiers et contribue à l’augmentation du potentiel technico-économique du GNR.
1 US EPA, Greenhouse Gas Equivalencies Calculator
2 Inventaire québécois des émissions de gaz à effet de serre en 2015 et leur évolution depuis 1990, MDDELCC

L’Université Laval devient la première université québécoise à acheter du GNR

L’entente entre l’Université Laval et Énergir pour l’approvisionnement en gaz naturel renouvelable (GNR) supporte la mission de développement durable de l’Université et s’ajoute à sa démarche de réduction de la consommation énergétique, de lutte aux changements climatiques et de carboneutralité.