Approvisionnement

Pour les collectivités qui décident d’entreprendre un projet de biométhanisation, le bénéfice environnemental est double : en plus de réduire les émissions de gaz à effet de serre de leurs sites d’enfouissement, elles produisent leur propre GNR. Similaire au gaz naturel d’un point de vue chimique, le GNR peut être injecté dans le réseau d'Énergir ou utilisé comme carburant.

Un potentiel grandissant

Énergir soutient activement le développement du biométhane, en mettant à profit son expertise dans les projets de cette filière actuellement en développement. Le biométhane constitue une solution énergétique qui permettra de répondre aux impératifs de la politique énergétique 2030 du Québec et de contribuer à la transition vers une économie plus sobre en carbone. Son potentiel est énorme : selon les projections d'Énergir, de 700 à 1000 millions de mètres cubes de gaz naturel renouvelable pourraient ainsi être produits chaque année au Québec.

À Saint-Hyacinthe rien ne se perd, tout se transforme

À partir de l’automne 2017, Saint-Hyacinthe sera la première ville à injecter du biométhane dans le réseau d'Énergir. Chaque année, plus de 149 300 tonnes de déchets organiques seront transformés en 13 millions de m3 de GNR.

De ce volume, 1 million de m3 servira à chauffer les bâtiments municipaux, et 12 millions de m3 seront injectés dans le réseau gazier pour alimenter d’autres villes, établissements ou clients privés. La Ville prévoit ainsi réaliser des économies d’un demi-million de dollars par an; de quoi inspirer plusieurs autres municipalités au Québec, dont certaines d’entre elles prévoient des initiatives semblables dans les années à venir.